Les Alternatives à l'iniquité scolaire existent.

Pour les construire, l’école Bonne Nouvelle a besoin de vous !

Pourquoi ?

Pour permettre à plus d’enfants de milieux précarisés d’accéder à des activités culturelles durant leur temps scolaire et extra-scolaire.

Des activités musicales et théâtrales existent déjà à petite échelle. Leur bienfait pour les enfants est avéré. La nouvelle association se donne pour but de pérenniser, diversifier et élargir l’offre de ces activités pour les enfants.

Ce qui nous mobilise… Une histoire parmi d’autres…

Je m’appelle Cosmin et j’ai onze ans. J’habite dans un petit appartement « trois pièces » avec mes deux sœurs, mon petit frère et mes parents. Depuis que je suis tout petit, nous avons déjà déménagé de nombreuses fois. À vrai dire, nous changeons d’endroit, de ville ou de pays chaque fois que mes parents ne trouvent plus de travail. 

La mobilisation...

Depuis le début de la crise sanitaire, s’observe un creusement des inégalités scolaires. Des situations comme celle-ci émeuvent un groupe d’enseignants et d’éducateurs, des parents et des acteurs du quartier Saint-Léonard. Germe ainsi l’idée de se constituer en collectif pour répondre au besoin urgent d’accès à la culture, aux sciences et aux sports pour de nombreux enfants. Le collectif organise une levée de fonds participative visant à réaliser ce but.

Parce que la préoccupation de survie prime parfois sur l’école…

On le sait, certaines écoles plus que d’autres accueillent des enfants de condition sociale modeste. Cette ségrégation renforce les inégalités scolaires. Les enfants les plus fragilisés sur le plan social n’ont souvent pas accès aux structures culturelles, sociales et sportives dont bénéficient ceux des milieux privilégiés. Or, ces activités favorisent chez ces enfants l’acquisition des codes véhiculés par l’école. Cela constitue donc un gage d’accrochage scolaire.

La fin et les moyens

« La nouvelle association poursuit la finalité d’offrir des alternatives pour contrer l’iniquité scolaire causée et alimentée par des inégalités sociales. C’est pourquoi elle se nomme “Alternatives”.

Le collectif “Alternatives” se donne pour ambition d’aider les enseignant·e·s à faire de leur école un lieu d’émancipation. Dans cette école ouverte sur le monde, le temps scolaire pourra s’enrichir, voire se prolonger par l’organisation d’activités d’initiation culturelle et artistique, de sport ou d’initiation technologique accessibles à tous.

Le collectif “Alternatives” contribuera en outre à compléter l’équipement des classes par du matériel artistique, technologique et culturel.

Lorsque les fonds le permettront, le collectif “Alternatives” se propose d’étendre son activité au bénéfice des autres écoles publiques du quartier.

Convaincus ? Alors, aidez-nous !