Nos activités en cours ou passées :

Cours de de flûte traversière

Depuis 2019, des cours de flûte sont proposés à une vingtaine d’élèves de huit à doux ans les mercredis après-midi. Musiques, concerts et découvertes sont au programme ! Ce projet est financé par la Ville de Liège en partenariat avec REMUA, réseaux de musiciens–intervenants en ateliers. L’aboutissement consiste en un concert avec les musiciens de l’orchestre philharmonique dans la prestigieuse salle de l’O.P.R.L. à Liège. En 2023-2024, un groupe d’élèves avancés sera constitué et ceux-ci auront l’opportunité de s’entrainer une fois par mois avec des petits violonistes et violoncellistes issus d’autres établissements.

https://www.oprl.be/fr/jeunes-publics/action-pedagogique/el-sistema-liege

Contes à deux : une balade au cœur des origines culturelles de chacun :

Depuis janvier 2022, un conteur ou une conteuse professionnel·le travaille en partenariat avec les enseignantes dans le cadre de l’heure du conte dans les classes maternelles. Les parents sont invités à participer à certaines de ces séances, et, dans un deuxième temps, à partager des moments d’apprentissages qui prennent appui sur les activités narratives. Les parents sont ensuite conviés à accompagner le conteur ou la conteuse dans une narration à deux. Ils le font le cas échéant dans leur propre dialecte s’ils sont allophones, et ce lors de la fête de quartier Saint-Léonard en couleurs ou à l’occasion de la fête de l’école. Mais ces séances peuvent aussi déboucher sur des balades à thèmes organisées sur les coteaux arborés qui jouxtent l’école. Les thèmes s’arriment alors aux coutumes locales ou à celles liées aux origines familiales des participants (par exemple, le 24 mai à l’occasion de la journée nationale bulgare de la culture et de l’écriture slave). Ces promenades découvertes sont ponctuées par des haltes narratives et ludiques.

Projet de parcours musical :

Projet de parcours musical sur une année scolaire par la pratique, l’écoute et la création en collaboration avec l’asbl REMUA. Il s’agit d’une découverte du monde culturel par le chant et la musique. Ce projet s’adresse à des élèves de six à douze ans. L’enjeu consiste à créer l’envie d’aller à l’école et l’envie d’apprendre, vise l’autonomie et la socialisation grâce à la musique. Les petits choristes de 3e et 4e années ont participé au concert EL SISTEMA à l’O.P.R.L. cette année. En 2023-2024, une initiation au chant et à la musique sera proposée aux petits du maternel.

https://www.oprl.be/fr/jeunes-publics/action-pedagogique/el-sistema-liege

À travers ce projet, les élèves ont l’occasion de s’approprier des compétences musicales (rythmes, notes, silences…) ainsi que des compétences vocales (justesse, développement de la voix chantée et parlée…). La découverte d’un répertoire ludique de chansons en français leur permet également d’approfondir la connaissance de la langue et d’élargir le vocabulaire. La mémoire et la concentration sont également travaillées. Les enfants apprennent ici le savoir respecter l’autre, le savoir écouter, et la collaboration avec les autres. En outre, ce projet permet aux élèves de découvrir en eux de nouvelles potentialités qui favorisent et développent la confiance en soi, l’ouverture à la culture et aux arts pour tous. Chanter en groupe, appartenir à un chœur, permet également de se confronter aux règles de vie en communauté, au sein de laquelle chacun a droit à être écouté, encouragé, et respecté.

Les saltimbanques en migration (2020-2021) :

Ce projet théâtral s’inscrit dans le cadre des 75 ans de l’immigration italienne dans le quartier Saint-Léonard. Il s’agit d’inviter les élèves à réfléchir sur les migrations dans l’histoire, afin de développer une meilleure compréhension du monde dans lequel ils évoluent, mais aussi de renforcer leur estime de soi par une appréhension de qui ils sont et pourquoi ils sont là. De cette réflexion jaillira une projection cinématographique. Ils la présenteront sous forme de spectacle de rue lors de l’inauguration d’un monument commémoratif à l’occasion du 75e anniversaire de l’immigration italienne. 

L’un des objectifs prioritaires de ce dispositif réside dans l’apprentissage de la langue de scolarisation et l’enrichissement du vocabulaire. Le canal artistique permet aux enfants de se reconnaitre dans un mode d’expression qui ne relève pas nécessairement de la culture académique propre à l’école. Cette reconnaissance leur permet de développer une confiance en eux qui est mise à profit pour leur permettre de glisser de l’action au verbe. Les élèves sont amenés à écrire des interventions théâtrales et à les jouer dans un mode « forain ». L’écriture en question ne se produit pas à table, mais découle d’exercices de libération de la parole ainsi que d’un échauffement physique d’acteurs. Ce projet, mené par l’éducateur de l’école et un professionnel des Arts de la scène, est financé dans le cadre des résidences d’artistes par la cellule Culture–Enseignement de la Fédération Wallonie–Bruxelles.

Fêtes du printemps, carnaval et cabaret (2021-2022)

Ce projet fonde ses bases sur l’évaluation partielle du projet « Les Saltimbanques en migration » mené durant l’année scolaire 2020-2021 .
Il s’agit de poursuivre le travail sur l’auto-louange, en le connectant avec un questionnement historique et géographique sur la notion de « fêtes du printemps » à travers le monde.
Les élèves sont invités à rechercher la manière dont le printemps est célébré dans leur pays d’origine, sur leur lieu de naissance, et dans le quartier, afin de participer à deux moments phare de la vie du quartier : le premier est le « Carnaval des patates », qui a lieu le deuxième samedi des vacances de Carnaval, et le second, organisé en mai est « Saint-Léonard en Couleur ».
Le travail est scindé en deux grandes phases.
La première débute en octobre et se termine durant le congé de carnaval. Elle consiste à préparer le cortège dans le quartier. Cette étape fait la part belle au travail physique et vocal, (jeux collectifs, danse, mouvement de groupe, chant, …), ainsi qu’à la mise en place d’un groupe carnavalesque prenant part au cortège. Cela nécessite le choix d’un thème, un travail sur des costumes et la construction d’un petit char. Cela suppose aussi la répétition d’un rituel de cortège, avec ses musiques, ses danses, ses blagues …
Parallèlement, en classe ou durant le temps extra-scolaire, les élèves pratiquent des exercices d’écriture simples axés sur l’auto-louange.
La seconde phase consiste en la réalisation d’un mini cabaret poétique sur base des textes produits par les enfants. Il sera présenté lors des festivités de Saint-Léonard en couleurs au mois de juin.

L’opération «Art à l’école» (2018-2021)

L’opération « Art à l’école » permet d’accueillir des artistes en résidence dans deux classes de maternelle durant une année scolaire. Les élèves vivent l’expérience d’un processus de création et sont amenés à développer, à exprimer et à partager leur propre regard, leur parole, leur geste. Ce sont les Chiroux, le médiateur culturel, qui veille à créer les conditions de la rencontre.  Ekla (Art pour tous), centre scénique de wallonie pour l’enfance et la jeunesse, en est l’opérateur. Le projet est financé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les disciplines choisies sont la danse créative et les marionnettes. Les enfants et leurs institutrices se mettent en mouvement aux contacts des artistes et d’œuvres (spectacles et expositions). Les enseignantes ont l’opportunité de suivre une formation qui leur propose d’entrer dans un processus singulier de création par la pratique. Cette démarche vient ensuite nourrir des moments de réflexion et d’échanges autour de la méthodologie en matière d’art à l’école. Cette expérience commune vécue par l’artiste et le professionnel de l’éducation leur permet ensuite d’entrer dans les contenus artistiques et pédagogiques lors de leur propre projet. Quel que soit l’âge, les enfants sont confrontés à d’autres modes de pensées, d’autres pratiques et à des apprentissages hors du schéma scolaire habituel. Ils expérimentent des approches culturelles et artistiques en abordant les notions de liberté, d’égalité, d’altruisme, de tolérance, de capacité… ils sont invités à explorer des modes d’expressions actuels en allant à la rencontre de démarches artistiques particulières…

L'école ouverte... aux parents ! (projet en cours d'élaboration)

Pour rendre les parents co-acteurs de l’évolution scolaire de leurs enfants et pour les conduire à désacraliser une institution dont ils se méfient parfois en raison de leur propre passé d’élève, ou qu’ils méconnaissent tout simplement, nous développons plusieurs dispositifs.

  • Dans un délai assez proche, l’éducateur va organiser des espaces-temps conviviaux à leur intention, in situ, à l’école même. Au menu de ces rencontres figureront des sorties à vocation culturelle.  Il pourra s’agir de les guider vers un accompagnement social quand cela s’avérera nécessaire. Des contacts ont été établis avec les associations du quartier qui ont développé une expertise en la matière.
  • Des activités de classe partagées avec eux sont programmées au cours de cette année scolaire, tant en maternelle qu’en primaire. Il s’agit d’une belle opportunité d’approcher la réalité de l’école, de dépasser leurs propres projections ou souvenirs. La forme participative de ce type de visite vise à les rassurer, les sécuriser sur le projet que l’école développe pour leur(s) enfant(s).

Les bulles sur le trottoir (2020) :

Durant le premier confinement, Cristelle et Ornella sont allées à la rencontre des enfants devant leur maison. Sur le trottoir, dans le respect des normes sanitaires, elles les ont invités à improviser de petites chorégraphies.

Développement de l’imaginaire et création d’œuvres artistiques sous forme de fresques géantes au départ du plaisir littéraire (2021-2022) :

Avec le soutien de  l’asbl « Dyna-livres », les enfants du maternel vont explorer leur imaginaire en s’appuyant sur des outils de création plastique. Au départ d’animations « plaisir de lire » (lecture à voix haute, jeu autour de la découverte de l’objet livre, plaisir des mots et des images…), ils vont créer des œuvres plastiques collectives qui vont orner leur cour de récréation.

 Les objectifs du projet sont :

  • de les inviter à s’exprimer à travers les arts et de leur donner les outils propres à s’ouvrir au monde,
  • de développer leur imaginaire et leur créativité,
  • de renforcer leur confiance, leur persévérance, leur autonomie,
  • de leur offrir un moyen d’expression en tenant compte des spécificités de chacun.

Les alternatives viendront du collectif… Le collectif deviendra “Alternatives”